Imprimer écolo

Finie l’époque où vous imprimiez de volumineux manuels au bureau quand votre employeur avait le dos tourné ou encore des dizaines de scénarios en rab, sur un simple clic, au cas où ! Aujourd’hui, enfin, la prise de conscience collective semble bien s’ancrer ! Oui, imprimer n’a rien d’écologique !!

Encre, papier, électricité… Il est nécéssaire d’imprimer moins pour imprimer mieux. À nous, utilisateurs, de nous discipliner, que ce soit à la maison ou au bureau bien entendu. Avec l’espoir que le corpus suivant, qui n’invente rien, vous fasse quelques rappels oubliés tout en ouvrant quelques pistes de réflexion !

EN PREMIER LIEU, ÉVALUEZ VOS BESOINS

  • Ai-je vraiment besoin d’imprimer ce courriel ou ce document ? ;
  • Combien de pages sont nécessaires ? ;
  • En couleur ou en noir et blanc ? ;
  • Et puis, non, hop ! Si on faisait un PDF pour archiver ? Dans le « nuage » ? ;
  • Mais comment faire pour mon habituelle feuille de service dans ma poche arrière ? Et les jour à jour pour les comédiens ??

Saviez-vous qu’il faut en moyenne 5 litres d’eau pour obtenir une simple feuille de papier A4 ? – tiredearth.com

Ça fait tout de suite réfléchir… Pas de panique !

PETIT RAPPEL DES BASIQUES

  • Imprimez vos documents en mode recto verso ;
  • Pensez au mode « brouillon » / « économe » dans les réglages de l’imprimante ;
  • Imprimez en noir et blanc plutôt qu’en couleur ;
  • Réduisez les marges de votre document et la taille des polices de caractères ;
  • Retirez le contenu inutile (photos, publicités…), pour les pages web notamment, via le mode lecteur de votre navigateur, des applications comme Instapaper, Evernote ou encore avec Print Friendly ;
  • Utilisez vos cartouches jusqu’au bout malgré les indicateurs parfois pessimistes des constructeurs ;

Il reste souvent entre 15 et 20 % d’encre dans les cartouches annoncées comme vides – lesnumeriques.com

  • Visualisez le document avant impression afin de vérifier la mise en page et le nombre de pages ;
  • Relisez-vous aussi pour éviter une première impression inutile à cause d’une faute d’orthographe ;
  • Réparez bien sûr (si possible) plutôt que de racheter en cas de panne !

AU BUREAU AUSSI !

  • Utilisez une imprimante en réseau ! Évidemment… Ça évite d’en avoir plusieurs et ne pas oublier de l’éteindre au passage, une fois utilisée ou au pire, en fin de journée ;
  • Paramétrez la mise en veille rapide des appareils ;
  • Adoptez le tri, aussi, en ne mélangeant pas papiers et cartons avec les déchets organiques ;
  • Utilisez le photocopieur plutôt que l’imprimante pour la reproduction en grande quantité ;
  • Pensez à un bannette dédiée aux brouillons pour y stocker et réutiliser les versos vierges de vos rectos imprimés ;
  • Vendez vos cartouches et toners vides pour les recycler en vous faisant un peu d’argent au passage. En tant que particulier (ici) et pour les entreprises (ici). Le choix des prestataires est pléthorique sur Internet ;
  • Privilégiez les imprimeurs engagés dans une démarche environnementale à la certification ISO 14001 ou au label « ImprimVert » ;
  • Limitez, voir supprimez les pochettes et autres couvertures en plastique, pour dossiers & scénarios, tout en réutilisant vos petits « boudins » noirs servants à relier.

Pour une vision large et exhaustive des bons gestes au bureau, consultez cette fiche trés pratique d’Ecoprod (ici ou ) !

LE GRAMMAGE & LES POLICES DE CARACTÈRES

  • Le grammage, également appelé « force du papier » (exprimé en gramme par mètre carré), d’une rame courante est de 80 g/m2 ! Veillez à ne pas utiliser un grammage supérieur si ce n’est pas nécéssaire… Certaines productions en possèdent parfois pour des dossiers nécessitants une qualité supérieure. En-dessous vers 60 à 65 g/m2, sur certaines imprimantes, vous vous exposez au classique et irritant « bourrage papier »… ! Il vous reste donc le très bon, mais moins répandu, 70 g/m2 !
  • Le choix de la police d’écriture ou de caractère. Certaines peuvent vous faire gagner jusqu’à 20% d’encre… Comment ? Avec leurs sillons particuliers ou encore leurs perforations incorporées dans chaque lettre. Ryman Eco (gratuit), Garamond (gratuit), Ecofont (payant)

N’OUBLIEZ PAS LES LABELS ENVIRONNEMENTAUX…

L’écolabel allemand « L’Ange bleu » est le plus exigeant car il certifie que le papier est fabriqué avec des fibres 100% recyclées et sans substances dangereuses. L’Écolabel Européen, lui, garantit que le papier a été fabriqué avec au moins 50 % de fibres recyclées et que les fibres vierges proviennent de sites exploités en gestion durable.

Ces papiers vous coûteront peut-être un peu plus chers à l’achat mais n’est-ce pas un bon investissement permettant de lutter contre la déforestation !?

NDLR : Dans l’illustration ci-dessous, les trois premiers labels concernent le papier et la gestion des forêts pour les deux suivants.

Source : Ademe

La Charte d’éco-conception des produits papiers utilisée par le WWF-FR (PDF) constitue une belle ressource d’informations si vous souhaitez approfondir le sujet.

…ET LES CARTOUCHES / ENCRES ÉCOLOS !

Oui, les cartouches écolos existent ! Préférez par exemple acheter des cartouches sans marque, qui contiennent souvent plus d’encre, sont réutilisables ou proviennent de cartouches recyclées.

« Au diable les cartouches ! ». Pensez alors aux imprimantes qui en sont dépourvues comme les Epson EcoTank qui se rechargent !!

Les encres végétales issues des végétaux comme le soja ! Écologiques, elles possèdent cette propriété étonnante d’avoir une teinte colorée plus intense que les encres classiques, faites elles à partir d’hydrocarbures…

Source : Ecoprod

JET D’ENCRE OU LASER ?

Des avantages et des inconvénients des deux côtés. Si la première consomme moins d’électricité que la seconde, elle consommera par contre plus d’encre… En épluchant un peu le web, le laser semble tout de même prendre l’avantage. Recherchez et forgez votre propre opinion et selon vos besoins.

DES SPÉCIFICITÉS POUR L’ASSISTANT RÉALISATEUR ? OH QUE OUI !! <3

  • Estimez toujours au plus juste la quantité des documents à imprimer pour les différentes occasions. Avez-vous besoin, par exemple, d’imprimer le dépouillement complet, qui fait l’objet de constantes mises à jour ? Qui a vraiment la nécéssité d’un scénario papier à la lecture technique ? Un doute ? Demandez à vos collaborateurs… ;
  • Et si vous supprimiez de la feuille de service, les couleurs de fond que vous trouvez jolies ? ;
  • Pourquoi ne pas penser à cette fonction « réduction » ou « impression multiple » de votre imprimante afin, par exemple, de mettre deux pages, ou plus, sur une seule ? ;

Un exemple concret pourrait s’appliquer à une feuille de service rédigée au format A4 mais imprimée au format A5, recto verso, en passant par les réglages d’impression de la version PDF. L’équivalent de 2 à 4 pages A4 réduites et lisibles sur une seule !!).

  • Osez adopter une stratégie innovante dés le début de la préparation en consultation avec la production et Ecoprod !? Le déjà courant « Zéro » feuille de service imprimée au tournage par exemple ? ;
  • Pour les « jour à jour » ? Pourquoi ne pas imprimer uniquement ceux qui comportent des changements de dernière minute plutôt que de les tirer systématiquement et sans distinction ?

L’AFAR et Ecoprod proposent cette fiche très instructive (ici ou ). Ainsi que cette vidéo sur le sujet avec Alain Olivieri, 1er assistant réalisateur et actuel président de l’AFAR à l’heure où nous écrivons ces lignes.

« GO DIGITAL » ?

L’une des alternatives les plus intéressantes à l’impression est la dématérialisation. En clair, « lisez, écrivez, envoyez, recevez et archivez vos documents numériquement ! ». L’enregistrement au format PDF d’un courriel à l’aide d’une imprimante virtuelle (par exemple PDF creator) pour archiver… Un envoi de scénario par courriel à un comédien plutôt qu’une version papier par voie postale… Aucune impression photo, on stocke tout sur une Dropbox… Oui mais… Selon la durée de consultation d’un document sur un support électronique, consommants de l’électricité, une impression peut devenir plus écologique selon la célèbre Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) :

De quoi y perdre son latin… Mais rassurez-vous et ce sera la conclusion de cet article, Ecoprod et l’AFAR conseillent, en substance, de « préférer le numérique pour les documents à durée de vie courte et l’impression pour ceux à durée de vie longue. »

N’hésitez pas à partager vos tuyaux sur le forum ARA ou encore dans les commentaires juste en dessous de cet article. Nous mettrons ensuite à jour cet article.


Sources : Ademe, Ecoprod, Evoleos, Info Label, Green IT, Green Screen, TiredEarth, WWF France

Quelques articles intéressants (futures mises à jour possibles) :
Réduire son impact environnemental en triant ses emails EcoResponsabilité EcoTournage – AFAR (février 2020)
L’imprimante de la mise en scène – ARA (février 2018)
Cergy : ces étudiants créent une encre 100 % naturelle pour vos imprimantes – Le Parisien (juin 2019)
Les encres végétales : une solution d’impression écologique ? – Selecteo.fr (mars 2018)
Contre l’obsolescence programmée, ce jeune designer a inventé l’imprimante « increvable » – We Demain (février 2018)
Cartouches non vides : une affaire qui dure – Les Numériques (décembre 2015)

Crédit image à la une : freepik / anutin

ARAssociés

ARAssociés

Assistants Réalisateurs Associés. Infos, décryptages, trucs et astuces. Partageons !

Vous aimerez aussi...