Quid de la mise en place !

La mise en place est un terme utilisé en restauration. Dans le service en salle, la mise en place regroupe l’ensemble des travaux préliminaires qui facilitent le service : napper et dresser les tables, remplir la ménagère, s’assurer de la propreté des lieux, etc…

Cette définition, prise sur Wikipedia, possède quelques analogies avec la mise en place d’une séquence, d’une scène sur un tournage de fiction. Dans notre secteur d’activité, la définition pourrait ressembler à celle-ci :

La mise en place est un terme utilisé en fiction. Sur un plateau de tournage, la mise en place désigne l’observation, par l’équipe technique, de l’ensemble des actions principales exécutées par le ou les comédiens, sur le décor d’une séquence donnée, afin de mieux appréhender son tournage : occupation de l’espace, déplacements, intentions de jeu, interactions avec le décor et les accessoires, etc…

Mise en place

C’est la toute première échéance d’un comédien sur le plateau. Avant même les loges (HMC) et donc les répétitions.

Une séquence est généralement découpée en plans. Le fait de voir toute l’action, avant de tourner, permet d’avoir une idée globale de l’enjeu de la scène et d’anticiper les problèmes artistiques et/ou techniques qui pourraient en découler. La mise en place permet également de confronter le découpage technique, établi en préparation, à la réalité du décor et de ses contraintes.

Qui initie la mise en place ?
L’assistant réalisateur. Le premier ! Mais parfois aussi le réalisateur selon son expérience. Si aucun des deux n’y pense alors que c’est nécéssaire et que le chef opérateur la demande, vous perdez un point ! :)

Qui la dirige ?
Le réalisateur, assisté de son premier assistant selon les cas de figure.

Quand doit-elle se dérouler ?
Avant de faire un cadre et dès la première séquence du jour. Et à chaque changement de séquence en cours de journée.

Combien de temps doit-elle durer ?
10 à 15 minutes en moyenne. 30 minutes parfois pour une séquence complexe. Pas plus en général.
chrono
Qui est indispensable lors de la mise en place ?
Le réalisateur, le premier assistant réalisateur, le scripte, le chef opérateur, le cadreur (si il y en a un), l’ingénieur du son, le perchman, l’accessoiriste. Certains chefs électriciens aiment parfois être présents (ils voient ainsi ce qu’ils vont devoir éclairer). A voir donc avec eux. Rien n’empêche les autres postes d’y assister. Selon le type de la scène : un chef machiniste, un costumier, un maquilleur…

Ce qui est nécéssaire pour une bonne mise en place …
– Des comédiens !! :)
– Des jours à jours avec la séquence concernée !
– Un décor livré et dégagé de tout matériel technique pouvant empêcher les déplacements des comédiens.
– Les accessoires principaux (si il y en a).
– Du calme. Pas de travaux à la face (au moins). Le silence n’est pas indispensable bien qu’agréable selon le type d’environnement.

… et ce qui ne l’est pas !
– La figuration.
– Des comédiens en costume ou maquillés.
– Une perche, une caméra… Une mise en place se voit à l’oeil et au viseur de champ éventuellement.

La mise en place qui se transforme en répétition… LE PIEGE N°1 !
IT'S_A_TRAPOn ne le dira jamais assez. Une mise en place N’EST PAS UNE REPETITION. Elle doit se cantonner au gros des déplacements des personnages et des directions (réalisateur) / intentions de jeu (acteurs). Si ce ou ces derniers rentrent un peu trop dans le détail, la mise en place va s’éterniser et vous allez prendre du retard avant même d’avoir commencé.
Le premier assistant réalisateur tachera donc d’intervenir et de rappeler, si nécéssaire, qu’une mise en place a pour but de « dégrossir » l’action en ne s’attardant pas trop sur des détails qui pourront être discutés en loge ou en répétition.

La mise en place doit-elle être mentionnée à la feuille de service ?
Oui ! La première de la journée avant le premier PAT généralement dans le tableau des convocations artistiques.

Les petits trucs à savoir en vrac !
– En mise en place, le chef opérateur va parfois chercher des axes et des valeurs au viseur de champ.
– Pas besoin généralement de faire une mise en place pour des scènes très simples ou statiques.
– Si l’assistant réalisateur a un doute sur la nécessité d’une mise en place lorsqu’il rédige la feuille de service pour une scène prévue le lendemain, il peut consulter le réalisateur ou le chef opérateur qui sauront faire part de leurs besoins.
– La mise en place solutionne bien souvent des problématiques de chorégraphies comédiens, difficiles à anticiper en préparation sans eux. Les scènes de petites cascades par exemple.
– A chaque fois qu’une séquence se termine, faire de suite une mise en place de la suivante est LA bonne chose à faire pour ne pas perdre du temps et garder un bon rythme sur le plateau.
– Il est parfois de bon ton que l’assistant réalisateur rappelle à chacun l’attention à apporter lors de ces mises en place. Elles sont déterminantes et évitent bon nombre de questions par la suite.

N’hésitez pas à poster un commentaire si cet article vous a paru utile.

Victor Baussonnie

Victor Baussonnie

1er assistant réalisateur passionné - Paris / France

Vous aimerez aussi...

  • MaYa AL

    merci beaucoup, toute cette information est très utile pour mon tournage qui sera demain :)