Quand le premier assistant réalisateur quitte le plateau…

Dans l’absolu, le premier assistant réalisateur ne quitte jamais le plateau. Ceci afin de ne jamais manquer une miette de ce qu’il s’y passe pour coordonner au mieux ce dernier. Évidemment.

Cependant, dans la pratique, un premier assistant réalisateur doit parfois s’absenter momentanément de la « face » (quelques minutes le plus couramment). Nous ne détaillerons pas les motifs car ils sont multiples mais cela peut aller d’un imprévu en dehors du plateau qui nécessite sa présence à une simple pause pour souffler ou fumer, voir pipi soyons fous. :)

Il y a aussi les cas de forces majeures qui nécessitent une absence plus longue au cours d’une journée (un gros imprévu à la feuille de service du lendemain par exemple) ou encore une absence d’un ou plusieurs jours entiers (raisons de santé ou familiales) mais ce n’est pas l’objet de cet article pour ce dernier cas.Comment ça se passe ?

Pour une absence de quelques minutes, le premier assistant prévient en premier lieu son second ou troisième assistant, le « disponible », qui piquera alors un sprint, toutes affaires cessantes, pour le rejoindre, si il ou elle n’est pas déjà sur le plateau.
Quand ce dernier arrive à vos côtés ou en visuel, à distance, bien entendu et en second lieu, le premier préviendra alors son réalisateur. Pas question que ce dernier vous cherche devant toute l’équipe pendant votre courte absence…

L’inverse est aussi possible. On peut d’abord prévenir son réalisateur, le temps de la course effrénée et confirmée au talkie-walkie du second ou troisième par exemple. Il faut avant tout être certain de pouvoir être relayé, avant de décrocher, par son équipier que l’on désignera au passage à son réalisateur.

Selon les cas de figures, le premier assistant peut également prévenir par la suite, certains chefs de postes incontournables du plateau comme l’accessoiriste, le scripte, le chef opérateur ou l’ingénieur du son qui pourraient être sensibles à son absence. Il faut savoir doser les personnes à mettre au courant selon les contingences en cours du plateau.

Vous l’aurez compris, il est donc inutile de dire à tout le monde systématiquement, en « one to one » ou pire, par le biais d’une annonce portée (à haute voix) à toute la « face », que vous allez aux toilettes… :) Il faut un juste milieu selon les cas.

Pour les petites absences préméditées, on ira donc à l’essentiel en étant également concis : « Je m’absente quelques minutes… + motif de votre absence + … le second ou troisième me remplace. »

Si un cas de forces majeures se présente et qui présage une absence potentiellement prolongée du premier pendant une journée de tournage, l’annonce subtilement portée peut alors avoir son utilité pour prévenir l’équipe et légitimer ainsi son propre assistant, second ou troisième, qui prendra alors les reines du « set » pendant votre absence.

Maintenant, ça y est ! Le premier vient de quitter le plateau…

… après avoir donné à son assistant, un court briefing sur ce qui est en cours, ce qu’on attend, plus éventuellement quelques consignes. Le second ou troisième assistant réalisateur devient alors littéralement les yeux et les oreilles du premier. Vous devez donc décrire les grandes lignes de ce qu’il se passe sur le plateau via le talkie-walkie, que votre chef aura soigneusement gardé ouvert avec lui pendant son absence.
Ces informations doivent lui permettre de rester à jour des évolutions de la « face » jusqu’à son retour. Il faut y discerner l’essentiel du superflu.

Sans mentionner tous les faits et gestes, ni monopoliser le canal 1 en étant concis, voir factuel, le second ou troisième observera donc le plateau avec rigueur et transmettra tous les faits majeurs de ce qu’il s’y passe, à son chef. Principalement, tout ce qui concerne les travaux en cours et proches de leurs achévements : une fin anticipée de « pré-light », une caméra prête qui arrive sur pied (donc un cadre possible à suivre), une dolly sur rail après montage (qui suppose une caméra juste derrière), des points qui se terminent, un rip déco…

Dans le même temps, vous pouvez aussi aider l’image et le son en doublure lumière ou filer un coup de main à un département qui a besoin de bras.

Les faits du plateau à communiquer à son premier sont nombreux. Pas facile de faire le tri quand on connaît peu la mécanique du plateau. Rassurez-vous, on prend très vite le pli avec la pratique. Surtout quand vous avez un premier qui vous accompagne, si il a le temps mais surtout l’envie, en vous demandant ce qu’il veut savoir précisément dans une situation donnée. Dans le cas contraire, il ne faut pas hésiter à demander au lieu de faire semblant de savoir. Comme toujours.

Quand le premier assistant aura terminé, il se fera alors un plaisir de vous prévenir par talkie. Une fois revenu, vous pourrez sans doute vaquer à vos prérogatives habituelles.

Il peut arriver que le second ou troisième soit interpellé au sujet du retour du premier pendant son absence, soyez sympas et temporisez, sans mentir et avec assurance en faveur ce dernier. Signifiez par contre de suite après au premier assistant que son retour est attendu. Sans stress communicatif svp. :)

En résumé !

Pour les courtes absences préméditées, le moment idéal pour un premier assistant pour « décrocher » du plateau est pendant les travaux (image, son, déco…) !

Pas question de partir pendant une mise en place, un cadre, une mécanique, une répétion ou encore une prise… :) Pire, lors d’un changement de séquence où il faut souvent enchaîner une mise en place ou un cadre afin de lancer ensuite les dits travaux techniques. Également, quand le ou les comédiens sont à la « face » car ils sont censés être prêts à ce moment-là. Ou encore sur les derniers moments d’une journée chargée avec ou sans retard..

Pour les courtes absences non-préméditées cette fois, même si la production vous le demande, différez votre venue en les prévenant que ce n’est pas le bon moment ou envoyez sur votre second ou troisième assistant si possible avec des consignes.

On ne doit jamais chercher les assistants réalisateurs !

En fait, cela devrait être le cas idéalement pour tous les postes. Prévenez donc de votre absence et placez TOUJOURS un équipier à votre place avant de décrocher puis revenez dés que possible.
La présence au plateau du premier assistant doit être exemplaire. Jaugez donc, avec parcimonie et bon sens, vos absences. Après, chaque premier, second ou troisième a ses méthodes. Partagez avec la communauté si vous avez d’autres trucs et astuces dans les commentaires plus bas. Un grand merci par avance.

– – –
Crédits images : Lucky Luke, série de bande dessinée belge dessinée par Morris et écrit par René Goscinny.

Victor Baussonnie

Victor Baussonnie

1er assistant réalisateur passionné - Paris / France

Vous aimerez aussi...