Le parfait kit de l’assistant réalisateur

Parce que les outils contribuent à la qualité du travail d’un assistant réalisateur mais sans le définir pour autant, en film comme en télévision, voici une liste de ce qu’il est bon d’avoir avec soi, en préparation comme en tournage. Le parfait kit de l’assistant.

> Le permis de conduire
Que vous ayez un véhicule ou non, avoir le permis B est tout simplement indispensable. Bon nombre de jeunes assistants réalisateurs sont passés à côté d’un projet à cause de son absence.

> Une formation aux Premiers Secours
Aujourd’hui appelée PSC1 (Prévention et Secours Civiques de Niveau 1, anciennement AFPS), elle permet de former une personne aux situations d’urgences qu’elle pourrait rencontrer dans sa vie personnelle ou professionnelle. Les personnes ayant suivies cette formation sont encore trop rares sur le plateau… Nous vous invitions à lire notre article sur le sujet.

> Une montre
Parce que l’assistant réalisateur surveille le temps, sa némésis, il lui faut l’heure à tout moment. À aiguille ou digitale, rien ne remplace une vraie montre au poignet. À l’heure du smartphone multifonctions en mode avion pour le son, certains sont tentés de s’y limiter mais ce n’est ni pratique, ni un signe extérieur de professionnalisme pour les anciens. Puis, vous n’aurez pas de souci de batterie avec une vraie montre. ;) Vous pouvez consulter notre récent article sur le test de l’Apple Watch en tournage.

> Un téléphone portable
Qu’il soit basique avec sa simple fonction téléphone / sms ou de type smartphone, inutile de préciser qu’il est INDISPENSABLE. On vous recommandera ceci dit le smartphone (Androïd ou iOS) pour ses multitudes d’applications pratiques en préparation comme en tournage (apps météo, emails, voix sur ip pour l’étranger, apps de productivité divers…)

> Un ordinateur portable
Léger et avec une bonne autonomie pour être mobile de préférence et avec une diagonale d’écran qui vous conviendra au mieux. Petite astuce : préférez la résolution à la diagonale. Certains 13 pouces ont une meilleure définition d’écran, donc un meilleur espace de travail, que certains 15 pouces par exemple.

Un Mac ou un PC ? Franchement à votre convenance. Cependant, le choix répandu du Mac dans nos professions n’est pas le fruit du hasard car il est réputé plus fiable et moins vulnérable aux virus…

> Un appareil photo
Reflex, compact ou même un smartphone de qualité… Au choix mais il vous en faut un, en préparation surtout. En général, les réals et les chefs op ont des reflex pour faire des photos au cadre, apprécier la lumière… Un compact ou un smartphone de bonne qualité fera l’affaire, la plupart du temps, pour l’assistant réalisateur. Ce dernier, par exemple, permettra la réalisation de photos panoramiques (pratique en repérage) qui lui feront gagner un temps fou le soir lors du dérushage.

> Une boussole
Principalement en préparation lors des repérages, une boussole classique vous donnera les points cardinaux des lieux de tournage. Indispensable pour organiser son plan de travail en fonction des impératifs lumières et des horaires liés, en concertation avec l’opérateur. Sachez que les boussoles de smartphone sont moins précises. On vous conseille de les éviter.

> Les logiciels
– Une suite bureautique comme Office de Microsoft (traitement de texte et tableur pour l’essentiel). Payante mais elle possède une bien meilleure compatibilité que la suite gratuite Open Office.
– Un logiciel spécialisé comme MovieData (FR et uniquement disponible avec la formation) ou Movie Magic Scheduling (US) si vous pouvez vous le permettre car ils sont chers mais très pratiques et répandus. De plus, si vous travaillez en tant que second assistant avec un premier qui utilise ce genre de logiciel, vous serez « ready » ! Dans le cas contraire, un peu d’indulgence devrait faire l’affaire. Certains confrères travaillent toujours sur les bons vieux Word et Excel. Concernant Filemaker, son utilisation est assez marginale.
– Un compte Dropbox. Ce service de stockage et de partage de fichiers est devenu quasiment incontournable. Il est gratuit pour son plan basique.

> Un stylo et un petit calepin
C’est simple, utile et pas besoin de chargeur. Le bic 4 couleurs par exemple (comme les scriptes :).

Egalement, le dictaphone (classique ou sur smartphone) est très pratique et permet de gagner du temps en prise de notes.

> Un leatherman
Une sorte de couteau suisse multifonctions. Il vous sera utile à un moment ou un autre. En préparation comme en tournage. Le lien vers le constructeur historique.

> Une batterie d’appoint
La batterie externe (pour recharger ses appareils en déplacement comme son smartphone) se démocratise de plus en plus. Elle pourra dépanner vos collègues et vous-même si vous n’avez pas accès au réseau électrique (en repérage champêtre par exemple). Un petit guide vous aidera à choisir ici !

> Des cartes de visite
De vous-même ou de la société de production pour qui vous travaillez à mettre dans votre portefeuille. Un petit bout de papier qui reflétera votre professionnalisme aux yeux de vos interlocuteurs et évitera ainsi les feuilles volantes vite perdues.

Pour le détail du kit parfait de l’assistant réalisateur en repérage, consultez notre article sur Les 4 étapes pour bien préparer des repérages !

N’hésitez pas à partager et à laisser un commentaire si cet article vous a semblé utile. :)

# Mise à jour du 12 mars 2018 #

ARAssociés

ARAssociés

Assistants Réalisateurs Associés. Infos, décryptages, trucs et astuces. Partageons !

Vous aimerez aussi...